Notre amateur éclairé et assidu, a bravé le froid et ignoré l’horaire plus généralement réservé aux agapes familiales, pour venir au Stade ce dimanche assister à ce match particulier, à la fois premier (de la phase aller) et dernier (match de l’année 2017), dont l’enjeu était certainement, déjà, une place dans le carré final. Il nous a fait parvenir le texte qui suit, avec sa façon de relater le rugby comme une œuvre d’art qu’il peut être parfois… Merci à lui !

TOP 8 ° C

« Quelques grappes de rennais occupent l’espace des tribunes sous un ciel bas, et aussi un jeune breton isolé, à la voix gutturale, Assurancetourix, qui scande périodiquement des « Allez Rennes ! » déclenchant des sourires amicaux de la part du public toulousain qui, lui, attend le début de la partie sous une chaleur humide de 8°C.

Mais que se passe-t-il sur l’herbe ? On distingue Charlotte Rufas qui gratte son premier ballon de l’après-midi, le transmet à Gaëlle Hermet qui d’une passe en cloche offre à Coralie une course de 60 mètres. 5 à 0. Un dégagement dans l’axe du terrain de Caroline Drouin est récupéré par Camille Boudaud, Roxane Bilon hérite du ballon et d’une chistera bienvenue adresse la balle à Wendy Divoux qui applatit. 12 à 0. L’équipe stadiste en ce début de partie imprime son rythme et respecte les préceptes des entraîneurs, jeu structuré, jeu connecté des avants et jeu fluide des trois-quarts. Sur une rare incursion bretonne, une faute toulousaine sanctionnée sur un ruck est jouée vivement par l’internationale Jade Le Pesq. 12 à 7. Caroline Drouin récidive par un jeu au pied malheureux, Iän Jason le récupère, Gaëlle Hermet est au soutien, Camille Imart, stratège tarnaise, aperçoit l’espace libéré de la présence rennaise et d’une passe au pied permet à Coralie d’inscrire son second essai. Mi-temps 17 à 7.

Les premiers temps du second acte sont poussifs, le jeu n’est plus structuré, ni rythmé. On assiste à un rude combat en mêlée, notamment entre Clémence Rière et Arkya Aït-Lahbib. On sait que cela se joue au moment où les deux joueuses se clipsent, un jeu terrible des épaules et du dos, et on observera parfois la position en biais de la rennaise. Malgré l’affrontement intense des avants, le public se refroidit en ces heures digestives. Assurancetourix réveille de temps en temps les spectateurs en sursaut, mais c’est Gaëlle Hermet qui lors d’une prise de balle accélère, avance franchement et, secoue définitivement la torpeur du public. Charlotte Rufas poursuit alors le travail par sa capacité à jouer debout, tenant d’une main l’adversaire comme s’il s’agissait d’une porte, et de l’autre main le ballon, qu’elle donne à sa partenaire Juliette Frégier, pour un essai en coin. 22 à 7.

Le druide Barométrix ne croit pourtant pas que le sort de la partie est scellé d’autant plus qu’Assurancetourix distribue toujours ses mélopées primitives mais efficaces ! On voit alors les charges de Lenaïg Corson, Aït Lahbib-Obélix, et Trémoulièrix agglomérant la défense haut-garonnaise et libérant les espaces, offrant ainsi deux essais aux visiteuses. Il est temps que la partie s’achève. C’est le cas sur une transformation en coin ratée par Caroline Drouin.

Victoire serrée 22 à 19. Mais elle conforte pour l’instant un peu plus la place qualificative.

On notera que la pièce à laquelle on a assisté avait deux faces, et nous savons tous celle que l’on préfère. Bravo aux joueuses pour cette bonne première moitié de saison et bonnes fêtes à elles et aussi à Assurancetourix ! »

 

(Illustration © OLCO Photo)

Leave a Reply

Résultats Top 8

15 - 12

Résultats Espoirs

12 - 18

Résultats Cadettes

19 - 36

ARTICLES Les plus Populaires

Subscribe

Follow Us